Willy DMÉtymologiquement la Globalisation vient de l’anglais « globalization », issu du latin globus ce qui veut dire globe, sphère, boule. Et donc globaliser signifie réunir plusieurs éléments distincts en un tout homogène ou les présenter de manière globale.
La globalisation est le fait de globaliser, c’est-à-dire de percevoir, de concevoir quelque chose comme. Un tout, le terme globalisation désigne donc le phénomène de mondialisation, ce qui est caractérisé par l’effacement progressif des frontières nationales, qu’elles soient productives ou financières.

 

Suivant ces explications, et vu ce dynamique mené par le C.B.E en ligne qui consiste à réunir et inciter tous les CBEïstes du monde sans frontière à œuvrer pour le bien du CBE et de l’EEC par le biais de la nouvelle technologie notamment Facebook. On peut aisément parler de la GLOCBEISTISATION, ce mouvement CBEïstique qui s’étend aux quatre coins du monde.

Ce thème GLOCBEISTISATION soumis en réflexion par le pasteur Mvoutou Medard sur le mur du CBE en ligne semble être banal mais très profond. La présence des CBEïstes à travers le monde ne fait que se confirmer, même là où il n’y a aucune organisation officielle en tant que telle, ils sont là. Après la création de la Section de Suède nous voila avec une autre Section créée au Sénégal, sans oublier celle du Gabon Les bien aimés de l’Amérique du nord quant à eux sont en pleines tractations pour regrouper les CBEïstes du Canada et des États Unis.

La GLOCBEISTISATION, quel impact pour le CBE, l’EEC et l’humanité? En effet cette GLOCBEISTISATION qui ne fait que se confirmer du jour au jour et aussi rendue possible grâce aux avancées des nouvelles technologies (Facebook, Skype....) et propulsée par le CBE en ligne comme je venais de le souligner ne peut qu’être bénéfique pour le CBE, l’EEC et l’humanité car la diversité des forces est une richesse. Avant quand on quittait le pays on était coupé des réalités du CBE et de l’Église, maintenant ce n’est plus le cas, tout le monde est au courant de tout.

Les CBEïstes même étant loin du CONGO natal sont au courant de tout et peuvent réfléchir ou intervenir ensemble avec ceux qui sont restés au pays dans la réalisation des différents projets du groupe et de l’EEC (l’opération 30.000 euros pour la construction du siège du CBE  est un exemple
parfait ). D’où avec une bonne organisation, la GLOCBEISTISATION aura un impact positif.

Le BN et l’AD ayant compris ,ont pris cela en compte car ça devient une réalité irréfutable. C’est un avantage pour le groupe, l’EEC et l’humanité à condition que nous même nous puissions comprendre cela. Aujourd’hui nous avons cette grâce d’être partout dans le monde, mais nous ne savons pas gérer ce potentiel.
Effectivement ce potentiel ne peut être bien géré que si le BN s’associe et s’intéresse aux efforts que le CBE en ligne est entrain de fournir pour réussir à regrouper tous les CBEïstes. Le BN l’a compris et a même nommé un délégué du BN au niveau de la diaspora.
la GLOCBEISTISATION fait du C.B.E un village planétaire, ce phénomène est entrain de balayer les frontières entre les CBEïstes et laisse naitre un C.B.E unique au service du groupe, de l’EEC de la nation et l’humanité .Sur le plan économique la GLOCBEISTISATION va permettre de tisser des partenariats en matière de projets entre frères de la diaspora et ceux restés au Congo…

Cette GLOCBEISTISATION est une opportunité que nous devons saisir pour vouloir donner un impact positif à un groupe et une église qui nous ont vraiment beaucoup donné. Souvenons-nous que si Israël est une nation forte malgré sa position géographique qui l’expose aux pays ennemis, c’est parce que la diaspora Juive partout dans le monde soutien le pays de ses origines. Alors si les CBEïstes pouvaient prendre conscience et mettre au service du CBE et de l’EEC tous ses fruits que nous récoltons je crois que notre groupe et l’église réaliseront des projets de développement fantastiques. Je souhaiterais même qu’il y ait création d’un département au sein de l’église et du CBE qui s’occuperait uniquement de la coordination des activités des anciens membres de l’EEC vivant à l’étranger. Ce département créé, nous permettrait de garder nos attaches et nous impliquer directement dans les problèmes du groupe comme le CBE en ligne le fait aujourd’hui et dans les problèmes de notre église mère aussi….

En Gros les CBEïstes doivent désormais composer avec ce mot qui s’impose, c’est un <<néologisme CBEistiqué >>  Il y a lieu de continuer ses réflexions et surtout de prendre conscience de cette question de l’heure afin de promouvoir le développement multiforme du groupe, de l’Église et pourquoi pas de la société. Avec le camp international prélude au cinquantenaire du CBE qui aura lieu du 21 au 23 Aout 2015, le pas sera marqué.

Tenons bon!

Willy Moulhari